Pages Menu
TwitterFacebook
Categories Menu

Nobuo Uematsu au Bataclan

Crédit photo : La Fée Sauvage

Crédit photo : La Fée Sauvage

Alors qu’il est l’invité  d’honneur de la formation symphonique Distant World : music from Final Fantasy qui enchante les fans de jeux vidéo du monde entier, Nobuo Uematsu surprend avec une petite tournée de quatre dates en France et en Belgique. Accompagné du bassiste Yoshitaka Hirota et du claviériste Tsutomu Narita faisant tous deux également parti du groupe EARTHBOUND PAPAS, le célèbre compositeur s’invite trois soirs de suite à Paris pour des concerts très intimistes. De notre côté, nous avons choisi la dernière date à la Cigale se déroulant le dimanche 18 novembre.

C’est à 15h précise que Nobuo Uematsu fait son entrée sur scène devant la Cigale remplie (tellement d’ailleurs qu’il a été très difficile pour certains de se placer correctement dans la salle…). Les salutations entre le public et l’artiste soulignent dès le début l’ambiance chaleureuse qui règnera tout au long du spectacle. Avant l’arrivée de Yoshitaka Hirota et Tsutomu Narita, Nobuo Uematsu mange quelques cacahuètes… et en distribue au premier rang !

Le concert débute – évidemment- avec une composition de Final Fantasy, très exactement du sixième opus, Terra’s Theme qui fait sans aucun doute partie des thèmes les plus connus et les plus appréciés de la série. Un medley de Final Fantasy VIII précède la première des nombreuses interventions de Nobuo Uematsu. Le compositeur se présente, tout sourire, en français avant de conclure par un « Je ne comprends pas le français » et de laisser la place à un traducteur. Celui-ci nous explique que c’est la première fois que Nobuo Uematsu se produit avec une formation si réduite, rendant ces concerts encore un peu plus extraordinaires.

Nous quittons les mondes de Final Fantasy avec le magnifique thème principal du non moins superbe jeu Lost Odyssey, réhaussé par des variations de couleurs donnant un peu plus de vie à une scène des plus sobres. L’épique laisse la place ensuite à un peu plus de douceur avec Waterside, thème principal de Blue Dragon. Uematsu, toujours accompagné de son traducteur, nous parle de son groupe de metal, Black Mages afin de clarifier son statut : le groupe ne s’est pas séparé mais a simplement changé de nom pour devenir EARTHBOUND PAPAS. Il nous invite chaleureusement à venir les voir au Japon. Cette intervention permet d’introduire la musique suivante qui a été composée par le batteur des Black Mages et sert de thème de fin au jeu Border Walker.

Le compositeur nous présente ensuite ses acolytes qui ont eux aussi de très belles carrières dans le jeu vidéo : le bassiste Yoshitaka Hirota est également compositeur et sound designer et le claviériste Tsutomu Narita compositeur et arrangeur. Je vous invite à visiter leurs sites Internet pour plus d’informations : http://www.twintail-studio.com et http://tsutomunarita.com. Enfin, Uematsu nous explique qu’il a composé la musique suivante dans le cadre d’un traitement thérapeutique et qu’il va nous en jouer une version réduite pour éviter de nous endormir !

Les confidences sont nombreuses aujourd’hui et elles créent une réelle proximité entre les artistes et le public. C’est avec humour qu’Uematsu nous explique que beaucoup de gens pensent que sa carrière se résume uniquement aux compositions de Final Fantasy ! Il précise – au cas où – que les musiques diffusées dans la salle avant le début du concert étaient toutes de lui. Il annonce un medley Final Fantasy composé de musiques « inconnues » que le maître Sakuguchi himself (créateur de Squaresoft) n’aurait pas reconnu au concert de vendredi où il a fait une apparition surprise. Finalement, ce medley s’avère ne pas être si obscure notamment par la présence du thème cultissime du Gold Saucer de Final Fantasy VII.

Après un entracte d’une quinzaine de minutes (et la ruine de plusieurs comptes en banque pour l’achat au stand merchandising de places pour le Distant World de janvier), le concert reprend avec une composition assez inconnue pour nous, bien que tirée d’un jeu créé – s’il vous plait- par les créateurs de Grandia et Lunar nommé Unchain Blade. Nouveau moment de complicité avec le compositeur voulant savoir s’il y a des étrangers dans la salle. Voyant qu’il n’y a ni américains ni japonais, il rit de bon cœur et insinue que ce sont des gens difficiles à déplacer. Le titre suivant est encore inconnu pour nous : Sakura Japan du jeu Sakura Note.

Acclamation générale aux premières notes du thème d’Aerith tiré de Final Fantasy VII qui est sans conteste l’épisode le plus connu et le plus aimé en France (pour info, c’est également le premier opus de la série à avoir été édité en Europe). Nobuo Uematsu en est très surpris mais heureux et suite à ce succès il nous demande de lui proposer des musiques que l’on aimerait entendre : ces concerts en formation réduite étant très récents, les musiciens n’ont pas encore de setlists réellement établie et ne demandent qu’à l’étoffer au plaisir des fans. Il nous explique enfin que la compo suivante lui tient particulièrement à cœur même si elle a été composée pour un jeu actuellement en développement et qu’il n’est pas sûr d’avoir le droit de la jouer. C’est rieur qu’il nous demande de garder le secret !

En guise d’introduction au prochain thème joué, Uematsu nous demande si nous connaissons le jeu The Last Story. Il est très étonné de faire de nombreuses réactions et nous demande non sans humour si le jeu a fonctionné chez nous (l’accueil du jeu partout dans le monde ayant été plutôt réservé). Il est donc d’autant plus ravi de nous jouer le thème, qui est normalement très orchestral, comme il l’a composé originellement soit uniquement au clavier. Il est suivi d’une nouvelle musique de Final Fantasy VIII et non des moindres : The man with the machine gun.

La fin du spectacle approche et c’est le moment pour le compositeur de nous dire qu’il n’aurait jamais pensé avoir l’honneur de jouer en France et qu’il en est profondément heureux. Il nous remercie chaleureusement et est très content de voir toutes les personnes répondant présentes pour le concert du Distant World en janvier prochain. On termine donc avec de l’inédit pour thème du jeu Fantasy Life.

Nobuo, Yoshitaka et Tsutomu quittent la scène mais reviennent très vite sous les acclamations du public… avec des masques d’Astérix ! Après ce petit interlude, une musique termine ce show en apothéose (en toute subjectivité) : la sublime composition au piano qu’est To Zanarkand tiré de Final Fantasy X. Standing ovation pour les musiciens qui ont su sans conteste conquérir le public français.

Je pensais que ce report serait difficile à écrire et que je n’aurais finalement pas grand-chose à dire, ressentant une difficulté à faire ressentir l’émotion que peuvent procurer des compositions uniquement instrumentales. J’ai finalement surtout mis l’accent sur le côté très intimiste de ce concert. Le moins que l’on puisse dire c’est que Nobuo Uematsu a su effacer la barrière entre la scène et les sièges et nous donner la sensation que l’on était vraiment dans une sphère privée pour lui, ses musiciens et nous. Plus que nous offrir ses compositions d’une qualité sans égale qui n’ont plus rien à prouver, il a fait de cet après-midi ensemble un vrai moment de complicité et d’échange. Ce qui apparemment, après avoir discuté avec d’autres personnes ayant fait les dates présentes, n’a pas été les cas pour les autres concerts. Nous pouvons donc nous estimer chanceux d’avoir pu faire partis de ce petit cocon. Un grand merci à ce Grand Monsieur humble et généreux que l’on retrouvera avec plaisir au mois de janvier !

Setlist
Final Fantasy VI – Terra’sTheme
Final FantasyVIII – Medley
Lost Odyssey – Main Theme
Blue Dragon – Waterside
Final Fantasy IX – The Secret Library Daguerreo
Borderwalker – EndingTheme
Composition pour un traitement thérapeutique
Final Fantasy – Medley

-Entracte-

Unchain Blades– Theme
Sakura Note – Sakura Japan
Final Fantasy –Aerith’sTheme
Project Happiness
The Last Story – Theme
Final Fantasy VIII – Man with the machine gun
Fantasy Life

Rappel
Final Fantasy X – To Zanarkand

Texte écrit par Pinxy originellement pour le site RosexBlood.

Directory Wizard powered by www.polldirectory.net